Conception et fabrication des étuveuses écologiques du riz par l’ASEAD

Par asead

L’Afrique importe du riz pour son alimentation, raison pour laquelle l’organisation de l’Union Africaine AfricaRice a initié les stratégies possibles pour que l’Afrique soit à mesure de cultiver suffisamment du riz et l’importer pour accroitre l’économie agricole africaine et assurer la sécurité alimentaire en Afrique dont l’agriculture est une priorité pour toutes les nations. Pour ce faire, il a fallu la fabrication de plusieurs outils techniques de machinisme agricole entre autres les batteuses, les décortiqueuses, des vanneuses, des dépierreuses, des étuveuses, des semoirs, des bio-digesteurs grâce aux ateliers de conception et fabrication organisés par AfricaRice pendant un mois dont deux semaines au Sénégal à Saint-Louis et deux semaines à Mauritanie à Rosso où le Professeur Léonard Kabeya Mukeba Yakasham, administrateur délégué général de l’ASEAD avait été sélectionné pour représenter l’ASEAD et la République démocratique du Congo comme participant à ces ateliers de formation dans le but de créer tous les outils possibles pour la réalisation de ce projet.

Après ces ateliers, l’ASEAD a réuni tous les outils possibles pour la fabrication des étuveuses écologiques avec l’aide financière de l’Institut National d’Elevage et de Recherches Agronomiques (INERA) pour apporter une aide humanitaire aux riziculteurs et rizicultrices des milieux péri-urbains de Kinshasa pour l’amélioration nutritionnelle du riz.

Les questions ouvertes pour des recherches poussées ont été soulevées telles que :

  • La phénoménologie de la combustion avec les équations de la chaleur.
  • Les foyers améliorés pour la lutte contre la déforestation inquiétante avec minimisation de la quantité de charbon en économie énergétique de cuisson.
  • La turbulence dans le processus de l’évaporation aux interfaces du riz non-décortiqué
  • et les cuiseurs

Tous en monobloc compact.

Ces étuveuses ont été présentées officiellement devant les membres du Ministère de l’Agriculture de la République démocratique du Congo, le coordonnateur de l’AfricaRice/INERA, les femmes et hommes riziculteurs en 2016 dans un des bâtiments du Ministère de l’Agriculture dans la commune de N’djili à Kinshasa.